SUSE Manager Management Pack pour Microsoft System Center Operations Manager

L'utilisation d'outils distincts pour assurer la maintenance et la gestion des correctifs système, le monitoring de la conformité et le déploiement des mises à jour requises sur les serveurs Windows et Linux s'avèrent souvent coûteux et chronophages. Aujourd'hui, les administrateurs systèmes Windows sont en mesure de consulter des informations relatives à la santé des serveurs et d'appliquer des correctifs Windows et Linux, le tout à partir de la même console.

Principaux avantages
  • vérification rapide de l'état des mises à jour, de la santé et de la sécurité de tous les serveurs Linux
  • possibilité d'afficher une liste de tous les serveurs Linux pour lesquels des mises à jour et correctifs critiques ou facultatifs sont disponibles
  • planification d'une fenêtre de maintenance pour un serveur Linux spécifique ou un groupe de serveurs Linux
  • application de correctifs sur les serveurs Red Hat Enterprise Linux, grâce à la combinaison avec SUSE Linux Enterprise Server with Expanded Support

Configuration système requise

Déploiement
  • SUSE Manager et Microsoft System Center Operations Manager 2007 R2 ou version ultérieure (System Center 2016 est désormais pris en charge) doivent être installés.
  • Un droit SUSE Manager Lifecycle Management est nécessaire pour chaque système géré Linux.
  • Pour la gestion de Red Hat Enterprise Linux Server, SUSE Linux Enterprise Server with Expanded Support est requis.
Configuration minimale requise
  • SUSE Manager version 1.7 ou version ultérieure
  • Droits SUSE Manager Lifecycle Management
  • System Center Operations Manager 2007 R2 ou version ultérieure

Réduction des coûts

Exploitez vos investissements dans l'infrastructure existante, y compris pour les logiciels, le matériel et l'expertise.

Gain de temps

La gestion des correctifs Windows et Linux peut être effectuée depuis une console unique, et vous évite ainsi de répartir votre temps entre les deux silos.

Réduction des risques

L'amélioration de l'efficacité des processus d'application des correctifs et de mise à jour permet de réduire le risque de panne pouvant être causée par un correctif manqué ou mal appliqué.